Allo maman dodo…

Si je vous dis : gardien de refuge, vous pensez à un homme ou une femme ?

Pourtantveronique_vacher3 le président du Syndicat national des gardiens de refuge et gîtes d’étape est aujourd’hui une femme. Elle se nomme Véronique Vacher et « question de génération » dit cette élue de 37 ans, depuis 3 ans, elle a gagné la réputation de faire trembler les murs de la maison.

La Fête de la Montagne est heureuse de pouvoir la compter parmi ses alliées. C’est elle qui a eu l’idée de l’Opération Sieste en Refuge, que personne ne devrait se refuser même pas moi. Les refuges participants à l’opération fourniront aux marcheurs, le week-end du 25 et 26 juin, des couvertures ainsi qu’un choix d’ouvrages de la remarquable collection Guérin, avec laquelle le Syndicat a un partenariat. Ainsi vous pourrez lire et dormir où bon vous semble dans les environs des dit-refuges avant d’attaquer la redescente ou le sommet voisin.

Vous êtes séduits ? Je vous en dis plus sur le personnage. Après 15 années en refuge, Véronique a rejoint le plancher des vaches pour élever sa (nombreuse et encore très jeune) famille, sans pour autant quitter l’habit. Le fait de n’être plus en activité lui donne les coudées franches pour agir dans l’intérêt de ses collègues et amis, dit-elle. Et c’est tant mieux.

Véronique s’emploie aussi à motiver cette profession de solitaires en leur proposant des actions collectives tendant vers plus de qualité  «  la clientèle des refuges évolue et cherche plus de confort, des petits plats mijotés avec des produits locaux, une offre famille pour monter en nombre sans se ruiner et  aussi  des petits « plus » : conseils aguerris du gardien, coin lecture, slackline ou soirées à thèmes ».

Question de génération justement, Véronique a converti ses adhérents aux nouveaux modes de travail, en organisant des achats groupés, des formations, des groupes de discussion pour leur permettre d’échanger des trucs et astuces « qui peuvent changer  complètement leur quotidien souvent rude et rustique, et du coup la prestation », précise-t’elle.

Non contente d’avoir remis le syndicat sur de bons pieds (il était un peu décimé faute de combattants), la jeune femme multiplie les actions « givrées » mais pas que. Le Cinéma en refuge pour (re)découvrir des films d’aventure et de montagne, c’est  elle. Elle vient de négocier un partenariat avec YOGI TEA, ces thés ayurvédiques  épicés, qui changeront de l’éternel Sachet Lipton. Elle développe un projet de centrale d’achat pour le matériel de restauration en partenariat avec L’UCPA. Elle réfléchit aussi à l’idée d’une charte Qualité, qui valorisera  mieux les efforts que font les gardiens notamment sur la nourriture (puisque 70% de la nourriture servie en refuge est faite au refuge).

Si vous n’êtes pas monté en refuge depuis un moment, je vous suggère de commencer par la sieste, le week-end du 25 et 26 juin, et de recommencer un peu.