Relais territoriaux, nos précieux allié(e)s ont la parole

Le succès de La Fête de la Montagne repose beaucoup sur les relais territoriaux : animation de réunions, coordination des actions, communication, etc. Localement, si la Fête s’étend c’est grâce à des Marjorie en Maurienne, des Mylène en Aubrac, des Stéphanie dans le Cantal.

Employées au sein de structures dédiées à l’animation de leur territoire respectif, elles n’ont pas attendu qu’on leur propose le job: « nous avons adhéré tout de suite au projet, nous cherchions un événement mobilisateur capable de fédérer les acteurs locaux, c’était exactement ce qu’il nous fallait», confirme Mylène Gras, chargée de mission Tourisme et activités de pleine nature. En effet, comme le souligne Mylène, le rôle de « relais territorial » repose énormément sur la motivation des acteurs locaux et c’est ce qui rend l’aventure collective.

Mylène en Aubrac

mylene

Le Syndicat Mixte du Parc naturel régional de l’Aubrac qui l’emploie vient d’obtenir la distinction « Pôle de pleine nature du Massif central » à l’issue d’une « réelle concertation entre les acteurs ». Élus, associations, professionnels de la pleine nature et du tourisme ont dû faire la démonstration de leur capacité à travailler main dans la main et à structurer leurs activités pour décrocher un titre « qui n’est pas donné », précise la jeune femme.

«Dans ce petit coin reculé et préservé du Massif central, le sort des cinq stations locales en dépendait « la saison d’hiver se raccourcit faute de neige, nous savons tous que la seule issue sera de travailler pendant les 4 saisons ». Après autant d’efforts, la priorité était de ne pas laisser retomber l’élan collectif.  En 2017, l’Aubrac inaugurera donc officiellement son Pôle de Pleine Nature, Aubrac 4 Saisons, le week-end de la Fête de la Montagne. « Organiser ensemble la Fête de la Montagne 2017 va nous permettre de rester mobilisés.

Dès la mi-janvier, le Syndicat mixte de préfiguration du PNR de l’Aubrac organisera  une réunion préparatoire tous les 15 jours. Le choix du site accueillant n’est pas encore tout à fait arrêté, mais une 50aine d’acteurs sont déjà partants : nous souhaitons offrir le plus large panel possible d’activités à notre public, pas seulement récréatives, la Montagne ici, c’est notre vie, notre économie, notre culture, notre gastronomie, notre patrimoine, tout cela sera mis en avant».

Affaire à suivre donc, et bravo à Mylène, jeune diplômée d’un master en ingénierie de projet sportif.  Assurément une jeune femme dont on va réentendre parler et dont le discours me rappelle celui de Marjorie, Relais Territorial en  Maurienne.

Marjorie en Maurienne

marjorieElle non plus n’a pas hésité à utiliser la Fête de la Montagne comme étendard : « Au sein de Maurienne Tourisme, nous travaillons à fédérer un maximum d’acteurs, publics et privés, autour de l’idée qu’un territoire comme le nôtre peut grandir en visibilité, notoriété, attractivité si on s’y met tous ensemble », explique-Marjorie. « La Fête de la Montagne, pour moi qui suis en charge de la promotion de la Vallée de la Maurienne l’été, est une occasion unique, en début de saison, de déployer sur un temps fort, toutes les facettes de la Maurienne,  nos sentiers thématiques, nos refuges, nos activités touristiques, sportives, culturelles à condition de le faire de manière coordonnée. C’est tout l’intérêt de ma mission, faire converger les propositions, coordonner les actions, faire travailler ensemble des acteurs qui ne se connaissent pas forcément pour rendre la communication plus efficace, les propositions plus attractives.

L’an dernier le refuge de l’Orgères a par exemple décidé de s’associer à de la marche nordique, des circuits VTT, des randos en âne. Pour le public, ces packages sont très séduisants et si les prestataires peuvent les proposer le temps d’un we, ils peuvent le refaire ensuite.  Marjorie y contribue et s’en réjouit. Mais il reste beaucoup à faire : « Cette année, je vais m’employer à mieux relayer les informations, la programmation auprès des Offices de tourisme . L’an dernier, très peu ont joué le jeu, estimant que la Fête arrivait trop tôt dans la saison pour investir dans des campagnes de communication. Mon rôle sera de les persuader du contraire , de leur parler de la plus value que nous pouvons retirer d’un temps fort commun, etc.  Je reste également persuadée que nous œuvrons ainsi ensemble à modifier l’image de la Montagne estivale, qui a besoin d’être renouvelée.  Même en Maurienne, où le Galibier attire des cyclistes du monde entier, mais où les  clichés sur cette vallée  industrieuse restent  encore présents.

Alors merci à Marjorie, merci à tous ceux qui nous relaient et nous soutiennent sur leurs territoires respectifs.

Le travail de mise en commun fait aussi partie de la mission de la Coordination Montagne : c’est lui qui nous a poussé à vous écrire une newsletter chaque mois, à vouloir faire dialoguer ensemble les massifs les plus éloignés, les cultures Montagne les plus diverses, les pratiques les plus variées, pour qu’ensemble nous ayons plus de choses à faire partager et à construire autour de la Montagne.

20150328132142!Logo_CG_Cantal logo-maurienne-savoie1 photo

Si vous souhaitez devenir relais territorial et diffuser la Fête de la Montagne chez vous, contactez Agathe Feneuil par mail : agathe@coordination-montagne.fr
Nous vous mettons à disposition un ensemble de supports de présentation.