Les recettes d’une Fête de la Montagne réussie

Je ne veux voir qu’une seule Fête !

Ils ont rallié la bannière Fête de la Montagne, ils nous disent pourquoi !

imageManu Bernia travaille à l’Office du Tourisme de de Saint-Lary et chaque année, pendant le week-end de la Fête de la Montagne, la station accueille un gros événement sportif,  le Patou Trail, qui se suffit largement à lui-même pour faire le « buzz ». Il tient pourtant à mettre au programme toutes les animations réservées aux enfants ce week-end là. « Comme, les concernant, il n’y a ni compétition, ni chrono, nous les inscrivons au programme de la Fête de la Montagne pour être présents dans cette manifestation nationale à laquelle nous adhérons », explique-t-il.

 

Manu déplore cependant que de nombreux acteurs indépendants, en mal de notoriété, passent à côté de ce rendez-vous, faute de temps. « A cette période de l’année, ils sont tous très pris. Peut être faudrait-il donner plus d’espace à la Fête de la Montagne en la rallongeant d’une semaine pour permettre à plus d’événements et plus de professionnels de s’y rallier ?», suggère-t-il. Nous retenons bien sûr cette suggestion intéressante. Nous invitons aussi ceux qui créent des évènements Montagne partout en France à se caler sur notre calendrier s’ils le peuvent… en attendant de voir plus grand, qui sait !

« Qui nous connaît ? »

Nelly Poyet est l’ex-présidente du syndicat des Accompagnateurs en Montagne de Haute-Savoie. Depuis 7 ans, elle est à l’initiative d’un évènement « les Accompagnateurs en Fête », encore mal connue, destiné à faire découvrir sa profession qu’elle a eu du mal à mettre en place : « A cette période de l’année, nous sommes en grande partie en clientèle, le nez dans le guidon. Pourtant c’est important de se faire voir ».  Sa fête s’inscrit désormais dans le programme de la Fête de la Montagne, une idée que lui a soufflé Savoie Mont-Blanc Tourisme, et qu’elle approuve. «Qui connaît la profession d’accompagnateurs ?  Nous avons déjà du mal à nous connaître entre nous..».

fete-GrdBoSi la Haute-Savoie compte plus de 500 accompagnateurs, ils ne sont qu’une dizaine à être disponibles dans le  périmètre de la Fête ce week-end là et à y participer pour mieux faire connaître leurs activités comme la rando-sophro, la marche en conscience, nordique, la course d’orientation, le trail, le VTT ou les randos à la recherche des plantes culinaires. Les autres sont trop occupés. « Chaque année, l’équipe organisatrice change, le lieu de la manifestation aussi, mais l’objectif reste le même, et finalement ça fait un événement qui s’inscrit maintenant dans un événement national et travaille pour tous les autres. Ça devrait payer non ? », conclut Nelly.