Les Nuits des Refuges Vosgiennes sont plus belles que les vôtres…

16996007_1330290080364584_6678754503255809456_n

J’avais appelé l’AJA, la première coopérative de Tourisme de France, après l’édition 2016 de la Fête de la Montagne parce que cette Nuit des Refuges à thèmes dans les Vosges avait piqué ma curiosité. L’AJA est une coopérative de tourisme qui coordonne et fait la promotion d’un réseau d’hébergeurs (Village Vacances, auberge de jeunesse, centre de plein air, etc…) mais c’est aussi un opérateur efficace et surtout partageur du tourisme vosgien :

« Oui nous nous sommes mis en tête de rajeunir et développer la clientèle des refuges. Nous avons l’habitude d’organiser des évènements et de commercialiser des produits clé en main sous forme de packages, ces séjours tout compris que la clientèle affectionne de plus en plus ».

J’ai donc rappelé l’AJA, et, par chance, « cette Nuit des Refuges sera reconduite cette année pour une deuxième édition à l’occasion de la Fête de la Montagne », m’explique Alexia, en service civique à l’AJA qui gère l’opération cette année. Cette manifestation a effectivement séduit un public différent de celui qui à l’habitude de passer ses nuits en dortoir. C’était d’ailleurs l’objectif. L’idée de départ vient, me dit-on, de l’ex-commissaire du Massif, Anne Libourne qui a souhaité mettre en place cette manifestation dans le Massif des Vosges. Elle se pratiquait déjà ailleurs en France et notamment dans les Alpes.

Cette année, l’idée d’une proposition groupée mais éclectique est un bel outil promotionnel, l’AJA a réuni dès le mois de décembre l’ensemble des refuges du massif. Huit d’entre eux ont répondu présents et ont souhaité s’investir dans ce projet. Ils se sont engagés à réserver l’ensemble de leurs lits à la manifestation, pratiquer des tarifs attractifs et bien sûr proposer des thématiques originales. Au menu donc, pour en citer quelques-uns : des marches nocturnes,  pieds nus, des nuits en bivouac, des repas trappeur  avec feu de camp, l’observation des chamois ou des rapaces, et même de rennes; des jeux, du trail, etc.

DSC_0302

Isabelle Weibel, gardienne du Refuge Saint-Antoine, participe cette année à l’événement et l’idée lui a toute de suite plu. Elle m’explique que l’époque des refuges pleins à l’année appartient au passé. Celui de Saint-Antoine est géré par le ski club de Ranspach, et hormis l’été il est ouvert « à la demande » plutôt le week-end. «Les gens viennent surtout y faire des fêtes, c’est assez accessible, on peut y monter en voiture, même si l’hiver il faut marcher un peu ».  Elle même ne se paie pas. Elle est aide- soignante dans la vie et gardienne sur son temps libre : « Au ski-club nous sommes tous bénévoles. L’argent qui rentre sert au chauffage, à l’entretien du bâtiment ou à l’équipement du club qui propose des stages aux jeunes du coin ». Dans ses conditions Isabelle avoue ne pas avoir trop le temps de s’occuper d’animer les lieux et cette proposition tombe à pic. Ce projet monté en collaboration lui a également permis de connaitre les autres gardiens de refuge, bénévoles comme elle pour certains, lors des réunions de l’AJA.

De son côté, elle mettra le package à 36 euros avec une balade nocturne sur les crêtes pour observer les feux de la Saint Jean dans la Vallée de la Thur, un repas, la nuitée, le petit déjeuner et la visite de la ferme voisine (fabrication de fromage, traite des vaches…).

A l’AJA, on me précise que la Nuit des Refuges s’inscrit dans l’opération « Refuges expériences », projet initié par le commissariat du Massif des Vosges. Tout comme d’autres projets expérientiels tels que le bien-être, les sports de nature, l’écotourisme, etc.

Bref cette Fête de la Montagne, en mode collectif, ce n’est qu’un début !

 

Nadya Charvet, pour la Fête de la Montagne

wa_import120

Agence de tourisme Associatif
2 rue du Mont Blanc
67000 Strasbourg
Tel : 03 88 24 03 09
Fax : 03 88 24 04 98
Email : agence@aja-tourisme.fr