« Je ne veux voir qu’une seule Fête »

Alpes Magazine réalise ses meilleures ventes l’été, en multipliant les suppléments, hors-séries et pour Olivier Thévenet, son rédacteur en chef, « le partenariat avec la Fête de la Montagne était donc « naturel » :

« C’est important d’avoir cet événement fort et rassembleur en début de saison pour montrer la montagne dans la diversité ».

Mais diversité ne signifie pas éparpillement. Pour ce professionnel des médias, la visibilité de la Fête de la Montagne pourrait être encore améliorée si elle organisait un événement phare, dans un massif différent chaque année. « Cela permettrait de mobiliser une palette de partenaires plus large, de déplacer des têtes d’affiche rendant ainsi la proposition plus attractive et la couverture média plus efficace ». Les médias sur-sollicités ont besoin d’un message fort pas d’une kyrielle de propositions. Dès la première édition, la Fête de la Montagne a créé des évènements ambassadeurs dans chaque massif dans cette optique. Faudrait-il poursuivre et imaginer une Grande Fête de la Montagne pour faire la promotion de toutes les petites initiatives dont elle est également porteuse ? « Une chose est sûre, conclut Olivier Thévenet, elle doit rester une Fête, ça c’est une vraie bonne idée ». Le professionnel des médias qu’il est suggère même d’accentuer cette image festive :

«  Il faut à la Fête de la Montagne une porte d’entrée, et plus elle sera visible, festive, drôle, décalée,  plus elle mobilisera des personnalités du milieu, plus la manifestation aura de chance de trouver des relais nationaux ».

Retrouvez tout le programme sur le site de la Fête de la Montagne 2017