Ils nous parlent de la montagne l’été – Stéphanie Bodet

La série « Ils nous parlent de la montagne l’été » met en avant des personnalités du milieu de la montagne nous racontant leur montagne estivale ! Premier portrait de la série : Stéphanie Bodet, grimpeuse.

Stéphanie BodetLa petite fille asthmatique est devenue l’une des meilleures grimpeuses du monde. Elle parcourt depuis plus de vingt ans les parois du monde avec son compagnon Arnaud Petit. Elle est l’auteur de A la verticale de soi paru en septembre 2016 aux éditions Paulsen (Guérin)

 

 

La Montagne c’est…

« Ce qui me relie à l’essentiel, me rend consciente de faire partie d’un tout. A la fois je m’y sens petite et vulnérable, et à la fois elle m’élève, me grandit. Ce que je vis avec elle m’aide à vivre tout court, à me recentrer, à me connaitre. Quand je reviens à ma vie quotidienne, moins exaltante, je m’efforce de conserver un peu de cette qualité d’être qu’elle m’offre à chaque voyage, dans chaque paroi. J’essaie de m’émerveiller aussi des petites choses de chaque jour, de me contenter de bonheurs simples.… parce qu’on ne vit pas toujours avec la vue sur les plus beaux sommets du monde. Il faut savoir en redescendre. Voilà, la Montagne est mon guide spirituel, en quelque sorte. Et puis bien sûr, il y a les sensations physiques, exceptionnelles, que procure la grimpe. Évoluer sur une paroi, retrouver ce corps animal, instinctif, un peu joueur, celui de l’enfant que nous étions ; être au contact de la matière, différence selon la nature du rocher sur lequel on se trouve, se mouvoir dans la verticalité, utiliser ses mains, ses pieds, c’est une vraie jouissance, un moment de grande sensualité et de totale liberté. Pas besoin de grimper très haut ou très fort pour ressentir cela. La Montagne peut nous relier à nous-même, aux autres -on y évolue encordés- au monde.

Quoi demander de plus ? ».