Ils nous parlent de la montagne l’été – Christophe Dumarest

La série « Ils nous parlent de la montagne l’été » met en avant des personnalités du milieu de la montagne nous racontant leur montagne estivale ! Second portrait de la série : Christophe Dumarest, alpiniste.

Pour Christophe Dumarest, la Montagne c’est… 

Alpiniste confirmé, instinctif capable de s’immerger 12 jours dans le Massif des Écrins à faire du saute-mouton sur des Faces Nord, Christophe Dumarest entretient avec la Montagne un rapport holistique. Elle nourrit sa vision du monde, des autres, de lui-même.

« C’est ce qui confère sa valeur à l’Alpinisme: en montagne, il y a des moments où l’on remet le temps à sa juste place, on évolue à son rythme, en marchant, dans l’effort, dans la contemplation, conscient d’être vivant et mortel aussi, parce qu’un pas de plus à droite et c’est la chute ».

 

Loin de l’image du super-héros qu’on colle aux alpinistes, Christophe s’emploie à transmettre, à travers son métier de guide, ses conférences, ses films, la portée universelle de ce qu’il a appris chemin faisant. « Pas besoin de faire de l’alpinisme pour faire l’expérience de la Montagne. Il suffit d’aller passer 2/3 jours à la belle étoile, dans un massif, seul ou accompagné, avec un sac de couchage, pour vivre quelque chose d’exceptionnel. Plus on renouvelle ce type d’expérience, plus on en est transformé », précise celui qui de retour d’expédition, parle plus volontiers de détachement, d’apaisement du mental, de purification du corps, que de performances ou de réalisations. Et d’ajouter : «je suis toujours frappé de constater combien l’état d’esprit de mes clients a changé lorsque je les ramène ».

Membre actif de Mountain Wilderness, Christophe cultive, vous l’aurez compris, une approche humaniste, responsable, écologique de la Montagne à laquelle de plus en plus d’entre nous adhérent. La Fête de la Montagne pourrait contribuer à la rendre plus visible à condition que localement les politiques s’en emparent. Ce serait une bonne raison de célébrer la Montagne. « Nous aurions tous à y gagner », conclut cet opti-réaliste.

 

Retrouvez le premier portrait de la série « Ils nous parlent de la montagne l’été » avec Stéphanie Bodet, grimpeuse