Ils nous parlent de la montagne l’été – Jean-Baptiste Chandelier

La série « Ils nous parlent de la montagne l’été » met en avant des personnalités du milieu de la montagne nous racontant leur montagne estivale ! Quatrième portrait de la série : Jean-Baptiste Chandelier, parapentiste.

Jean-Baptiste Chandelier fait voler les montagnes

Ses vidéos nous donnent des ailes. Sur Facebook, le Français natif de Briançon, toujours basé dans les Hautes-Alpes, s’est imposé comme un artiste des airs.

Depuis 13 ans, Jean-Baptiste Chandelier réalise et monte ses images lui-même, entouré d’une équipe de parapentistes également caméramans. Ses films sont à son image, spectaculaires et inventifs, tendres et oniriques. On y voit ce parapentiste de génie faire des cabrioles avec le vent, caresser l’eau d’une piscine  de la pointe d’une chaussure, esquisser quelques pas de danse sur une route ou sur le toit d’un bus avant de reprendre les airs devant des passants médusés.

Jean-Baptiste vole, et il vole d’abord dans les Hautes-Alpes, son chez-lui, son terrain familier, là où il a appris à mettre tous les styles de vol à sa sauce. « Mon père était pilote d’hélicoptère, j’ai toujours su que je volerais ». Il ne connaît pas de meilleure façon de voyager et parcourt le monde sac au dos, toujours prêt à déployer son aile quelque part … « Quelques pas de course suffisent à prendre le départ », dit celui qui a longtemps enseigné avant de passer pro. Il vous conseille d’ailleurs d’essayer « il n’y a pas d’âge ou de condition physique particulière requise, j’ai formé des jeunes de 12 ans comme des personnes de 60 ans et plus ».

Photo : Guillaume Galvani

Jean-Baptiste est un touche à tout aérien… qui nous fait du bien. En ces temps difficiles, où la gravité nous plombe parfois, il nous rappelle que l’homme a besoin de liberté. C’est ce sentiment qu’il aime inspirer chez les autres. C’est plutôt réussi.

Si ses vols l’ont conduit partout dans le monde, la Montagne reste son univers, sa source d’inspiration. « Je vole une heure et demi par jour en moyenne avant de redescendre sur terre, partager mes impressions de vol avec d’autres zailés ». O temps suspends ton vol, écrivait Lamartine en d’autres temps. Jean-Baptiste semble lui répondre en tournoyant suspendu à son aile qu’on arrête pas le temps, certes, mais qu’on peut le prendre au vol.

Retrouvez le premier portrait de la série « Ils nous parlent de la montagne l’été » avec Stéphanie Bodet, grimpeuse
Retrouvez le second portrait de la série « Ils nous parlent de la montagne l’été » avec Christophe Dumarest, alpiniste
Retrouvez le troisième portrait de la série « Ils nous parlent de la montagne l’été » avec Lionel Daudet, alpiniste et écrivain.